• Anna

La Roumanie

C’est tout juste le 10 mai que moi & Vickie* entrons sur les Terres du Delta du Danube. C’est le jour de mon anniversaire et je ne l’ai pas fait exprès ! À l’approche d’Istria, déjà je le reconnais. Cette couleur bleu ardoise particulière qui traîne dans mes souvenirs depuis 30 ans tout rond. Bordé de roseaux, bande vert printemps et ocre jaune, le fleuve est magnifique, se mélangeant avec la mer Noire. Je me rends au centre archéologique d’Istria pour y trouver de quoi dormir. 7 km de piste caillouteuse et poussiéreuse, mais peu m’importe, le bonheur est là dans les herbes et le ciel : la cigogne, les guifettes noires légères dans le vent, la Rousserolle et son chant que je reconnais de suite. Je souris, tout cela m’emplit le cœur d’une forte émotion. Les bœufs dans la prairie, libres et bien sûr les guêpiers, hirondelles qui filent à toute vitesse autour de moi. Je saisis ce spectacle comme une cérémonie d’accueil que moi seule pouvait comprendre. Il y a 30 ans je venais passer 40 jours dans cette région avec 7 autres amis de Paris pour un voyage scientifique, inventaire de la faune et la flore du Delta. Nous étions à pied, jumelles, longues vues et appareils photos de l’époque autour du cou. J’ai gardé un souvenir très attachant de ce moment. C’était en août 1992, juste après la chute du dictateur Nicolae Ceausescu. Le soir je plante ma tente chez le gardien du centre qui m’explique que demain à 7h faudra lever le camp! 😣 c’est tôt pour moi. J’ai pris l’habitude de traîner le matin et de me réveiller doucement… 6h45 le lendemain kaxoooon !! Debout là-dedans ! Le gardien vient s’assurer que je sois bien réveillée. Le café engloutit à toute allure j’enfourche en direction de Tulcea. Mon objectif du jour est d’y arriver pour l’après-midi et rejoindre un autre Cyclo-voyageur dans un hôtel de la ville pour la nuit puis le bateau pour Crisan, un petit village au cœur du Delta accessible qu’en bateau. Arnaud connaît bien la région et je suis contente de le retrouver pour partager quelques jours en compagnie d’un francophone. Après Deux mois 1/2 seule, être à 2 me fera du bien. À mi-parcours, pendant une pause un berger s’est approché de moi et en a profité pour voler mon téléphone. Distraite à ce moment là, fatiguée un peu aussi des 42 km que je venais de faire. Le personnage a saisi l’occasion pour prendre mon portable posé près de moi sous ma veste. Le temps que je m’en rende compte le malin était loin déjà et impossible de le retrouver. C’est un événement malheureux et embêtant bien sûr. Mais après un passage à la police, au magasin de téléphone, j’avais à nouveau un moyen de communication minimal. Fallait pas que ce voyage soit gâché pour un portable. Problème quasi résolu dans la journée auprès de la police de Tulcea, j’ai réussi à retrouver mon collègue le soir. C’est la perte de ce téléphone et le départ pour une région isolée qui explique mon absence sur les réseaux sociaux. Dans le jardin de la maman de Petre - gérant de chambres d’hôtes à Crisan, guide du delta - nous plantons le camp pour 4 jours. Au programme : canoë sur les canaux, visite de Sulina, sorties ornitho…

Mon voyage a pris alors un air de vacances avec Arnaud : bon cuisinier, il prenait plaisir à préparer de bons petits plats le soir, et la tente qu’il ne fallait plus replier chaque matin. Le delta du Danube est un endroit impressionnant de diversité de la faune, des paysages calmes et reposants, magnifiques. Le matin, le soir la lumière est unique ici, se rajoute le chant des grenouilles et des chacals pour une ambiance vraiment dépaysante. Lundi matin. Je reprends le bateau pour Tulcea avec Vickie, contente de rouler à nouveau ! Ce n’est pas sans une petite larme que je regarde le Delta s’éloigner de moi. Je me promets alors d’y revenir. Oui, j’aime ce pays et cette région - loin d’être la seule ! - j’y reviendrai pour y faire des randos-kayak, le meilleur moyen pour vivre une belle aventure au milieu de cette réserve Biosphère unique en Europe.

Le chemin du retour est démarré, avec dans l’esprit l’impression réelle d’avoir réussi. Réussi ce que j’avais imaginé, atteint l’objectif du départ, celui que j’avais en tête depuis le Relecq-Kerhuon !

4892 km le 16/05 - 453 heures sur la selle !

Les infos

Chambres d’hôtes chez Petre, guide du delta

https://www.ecoturismdelta.ro/

Site du collègue Cyclo voyageur et bon cuisinier

https://cyclosite.be/

*Vickie ! Prénom féminin de mon vélo, baptisée dans l’eau du Danube 😊


En canoë ! Génial, approche des oiseaux en silence…

Embarquement pour Crisan, petit village le long du Danube

Cérémonie d’anniversaire d’un décès à Sulina : les étrangers sont les bienvenus et chacun repris avec un petit sachets de gourmandises

Une roumaine rencontrée sur le chemin! 💕


Intérieur d’une église orthodoxe



Risotto aux olives. En bivouac, mais super cuisine !


Station balnéaire à 5 km de la frontière ukrainienne. Pas grand monde à bronzer…

Facile à observer, les pélicans. Oiseaux phares du delta les pélicans sont nombreux ici. Pas facile d’avoir un gros plan de l’Oiseau avec juste l’objectif d’un tèl portale….



88 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Presque