• Anna

Grèce, Greece, GREAT !


Les Grecs sont vraiment très très fort en maths ils écrivent des formules scientifiques partout. Sur les panneaux de signalisation dans les magasins et même quand ils font des tags ! Des Delata… Oméga… Somme... J’en ai vu un aussi ou c’était écrit en gros SVT (Sciences et Vie de la Terre au lycée), J’ai souri quand j’ai vu ça et j’ai pas pu prendre de photos car j’étais dans une situation un peu délicate.



pas facile de s’orienter ici 😳



En effet je partais de mon bivouac assez tard parce que j’avais pris le temps d’envoyer un colis à la maison qui m’a quand même bien décharger de bagages des 3800g! Je me sentais toute légère après !

Après la pause du midi que j’ai faite à Thermi où il y avait une église magnifique elle s’appelait Saint-Nicolas elle était très grande et avec le soleil et les arbres ça faisait un très bel effet.



13 heures, je repars. Je viens de manger, reposée, les gourdes pleines d’eau, je ne me préoccupe pas de la route. Et c’est en fait une côte interminable qui se présente devant moi avec 32° et le soleil au zénith. J’attaque le début de la côte avec punch mais très rapidement je me sens comme une petite crevette grise qui va devenir tout rouge en moins d’une demi-heure. D’abord les mains commencent à coller au guidon après c’est la tête qui gratte. Les mains sur le guidon à nouveau et elles ne collent plus elle glissent… Ensuite c’est les yeux qui piquent parce qu’il y a les gouttes de sueur qui coulent dessus enfin bref autant vous dire que les trois Litres d’eau que j’avais d’avance ont été bu largement pendant cette ascension.

C’est là que j’ai apprécié l’attitude des Grecs. Aucun klaxon mes oreilles ont apprécié. Les voitures restaient derrière moi, attendaient, puis me doublaient tranquillement. Souvent j’avais un signe d’encouragement et quand je leur répondais c’était les warning, ça c’est super classe.



Arrivé en haut très belle vue sur le lac. Et j’imagine très facilement la route que je vais prendre, longeant au nord. Puis la mer puis encore des lacs et qui m’emmènera tout droit vers la Bulgarie.



J’avais le cœur gonflé de courage, de bonheur. À part avoir réussi cette ascension qui n’a pas été facile je me sentais comme capable de voler très très loin. Encore une fois j’avais ce sentiment là que rien ne m’arrêterait.

Et pourtant j’ai eu un problème dans un des villages près des lacs il y avait trois chiens errants c’est un problème en Grèce les chiens errants il y en a partoit. Assez agressifs, ils aboient dès qu’on passe parce qu’ils ont soif parce qu’ils ont faim. La nuit on les entend aboyer énormément en concertcomme des loups. En passant près d’une maison trois chiens se lèvent d’un coup. des chiens plutôt gros genre Patou blanc est très poilu et grands. ils arrivaient facilement à la hauteur du porte-bagages. Le plus gros d’entre eux commençait à bien me rattraper il s’est mis à montrer les crocs et à aboyer très fortement et je le voyais qui s’approchait très près. il était à quelques centimètres de moi j’ai eu très très peur j’ai crié ça la fait ralentir un peu. J’en ai profité pour donner un sacré coup de pédale le plus fort de ma vie que j’ai jamais fait et j’ai pu au bout de quelques minutes le distancer mais j’ai eu très peur tellement que j’ai presque senti mon mollet se contracter sous les crocs du chien tellement il était proche. Plus tard pour le bivouac du soir j’ai trouvé un emplacement de rêve qui m’a vite fait oublier ce mauvais passage. Il y avait tout : la Chapelle toute mignonne, le calme le robinet d’eau avec un tuyau le terrain plat est propre aussi bien qu’au camping en fait. Le lendemain j’ai rencontré un cycliste donc je ne pourrai pas réécrire le nom parce que j’ai pas compris il venait des pays du nord de Finlande je crois il avait un magnifique vélo hyper performant très peu chargé très bien équipé



Ça n’a pas empêché de m’accompagner pendant un petit moment et on a échangé notamment il m’expliquait que sa femme elle avait pris un autre chemin et qui se s’était donné rendez-vous à Istanbul. Et on a échangé sur le problème des chiens lui il a pas eu autant de chance que moi le chien lui a attrapé le pied. Il n’a pas chuté il a donné un coup de pied mais il a aussi très peur. J’airai dû leur laisser ma tablette de chocolat !

Ça y est je me suis baignée, Comme ça fait du bien !





Je n’ai pas pu aller jusqu’à Kavala ce soir ça faisait trop pour moi je devais retrouver le beau cycliste dans un bar. C’est pas grave j’improvise je me suis arrêté dans un autre bar à 10 km de la ville et j’ai été très très bien accueilli. Au début il y avait que le serveur et moi et une heure après y avait au moins une dizaine de personnes dans le bar à discuter de mon voyage des chiens des gens cool en Grèce enfin bref on a parlé un peu de tout et le serveur était super content que je sois venu chez lui. Je suis repartie avec des cookies pour mon petit déjeuner du lendemain matin c’est pas beau ça!

Hier soir je crois que j’ai trouvé un des plus beau emplacement de bivouac depuis mon départ j’étais sur une petite hauteur un terrain plat, entouré d’une falaise pour m’abriter du vent et protégée du bruit de l’autoroute. Très beau paysage ce matin au lever du soleil parfait que la journée commence bien.

Après-demain soir je serai en Bulgarie j’aurais passé cinq jours en Grèce ça aura été cinq jours de bonheur de sympathie de partage vraiment intéressant. C’est une destination où je reviendrai Certainement et que je vous conseille.


pardon pour les fautes, ce n’est pas tj facile d’écrire…


Kavala, 3690 km


61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Presque